Pour aider les enfants de Kinshasa.

Liste de commentaires pour la catégorie ‘Action locale’

Visite à Oser la Vie-Kinshasa

Date de publication: 25 novembre 2017 | Action locale, Rapports de voyage | Pas de commentaire »
  • Mithé Osumbu, responsable de l’asbl Oser la vie s’est rendue à Kinshasa en septembre 2017.

 

Elle y a assisté à l’inauguration de la maison Mama Emmanuelle qui s’est bien passée. La maison est plus accueillante qu’auparavant.

Le séjour était fait de visites dans des écoles partenaires afin d’échanger sur la possibilité de rendre notre collaboration plus efficace.

C’était aussi l’occasion de faire une évaluation individuelle avec chaque éducateur. A l’issue de ces évaluations, Mithé a pu constater que la motivation de nos collègues de Kinshasa est toujours la même. Ils ont soulevé les difficultés financières qu’ils rencontrent.
Les enfants grandissent et la prise en charge de leurs études coûte de plus en plus cher car ils arrivent dans des classes supérieures.

Indépendamment de cette visite, l’équipe de Kin avait elle aussi entamé une réflexion interne en vue de dynamiser encore plus leur travail.

Afin d’obtenir une observation neutre, l’équipe d’Oser la vie Kinshasa a fait appel à un coach externe. Les objectifs sont : parvenir à une gestion dynamique de projet d’autofinancement (la porcherie, l’atelier de couture, etc) et minimiser les coûts de frais de gestion.

Les mesures immédiates prises sont :

Payement des éducateurs à la prestation journalière,
Sensibilisation des familles et de l’entourage du quartier de la maison mama Emmanuelle au bénévolat.

Porcherie
La porcherie a maintenant 23 bêtes adultes qui seront vendues pour la chair. Il y a eu une mise bas de 26 porcelets il y a 1 mois. Après la vente de cette portée, la porcherie sera affectée à l’élevage de cailles. Suite au conseil d’un agronome pensionné ayant une longue expérience dans l’élevage de porcs, il a été décidé de vendre les bêtes et d’investir dans l’élevage de cailles.

Les Echos de 2016

Date de publication: 10 janvier 2017 | Action locale | Pas de commentaire »

Sommaire :

Editorial : Nos petites mains sacrées

Un pas chaque jour pour un avenir meilleur

Enfants dits « sorciers » aujourd’hui

     – Quoi de neuf ?

     – La maison Mama Emmanuelle

La porcherie

–  Que faisons-nous avec votre argent ?

–  Comment a été reparti votre argent ?

Remerciements

A vos agendas

Vœux

 

Nos petites mains sacrées

Quand on connait le contexte dans lequel nos éducateurs travaillent, on ne peut qu’être convaincu que le respect et l’amour sont leur leitmotiv. Tous les jours nos éducateurs et notre psychologue écoutent, accompagnent et soutiennent les enfants et jeunes de notre association. Ils sont disponibles et attentifs jour et nuit à la détresse de tous ces enfants.

Dans cette édition 2016 de notre « Echos », je voudrais saluer le travail de nos ‘petites mains sacrées’. Je suis consciente que sans leur engagement et dévotion pour défendre les enfants vulnérables, mon initiative n’aurait pas fait long feu. En 2004, se lever contre les accusations de sorcellerie des enfants était marginalisé. Ils n’avaient même pas 25 ans quand ils ont répondu oui à mon appel.

Pour moi, la relève de la R D C repose sur la bonne volonté des communautés de base car ce sont elles qui embrassent la misère à bras le corps. Malheureusement, les dirigeants ne leur donnent pas les moyens nécessaires dont ils ont besoin.

Mithé Ahindo Osumbu, fondatrice de l’asbl Oser la Vie

Armand,Coordonnateur

Prince,CoordonnateurAdjoint

Charlaine, Psychologue

David,Educateur

BRAVO et MERCI à vous !

 

Un pas chaque jour pour un avenir meilleur

L’accompagnement d’un enfant est un chemin de longue haleine parsemé de diverses épreuves. Cheminer pas à pas avec les enfants et jeunes en qui personne ne parie un petit sou est un choix qui demande un investissement immense en moyens humains et financiers.

Ce travail en amont est celui qu’Oser la Vie réalise depuis 12 ans. Les résultats obtenus nous confortent dans notre choix. Depuis 2008 nous comptons chaque année au moins un(e) diplômée) (baccalauréat)

Chaque diplômé(e) fait la fierté de tous les membres de notre association (éducateurs, éducatrices, psychologue et volontaires)

Vous aussi, chers donateurs, chers parrains et marraines vous faites partie intégrante des maillons de cette chaîne de solidarité !

Charlaine MAYOLO, Psychologue, Professeur Assistant à l’UNIKIN

 

C’est grâce à vous…

Orpheline à l’âge de 4 ans, je suis restée avec ma mère jusqu’à l’âge de 6 ans. Ensuite, elle m’avait confiée à sa sœur et elle n’est plus venue me chercher. Petit à petit je suis devenue une lourde charge pour ma tante.

Je vivais dans des conditions précaires et ma situation était très pénible. Je n’étais prioritaire ni pour les soins médicaux, ni pour la nourriture encore moins pour les études. Ces privilèges étaient réservés aux enfants de ma tante. C’est avec énormément de difficultés que j’étais scolarisée et soignée. Ma rencontre avec l’asbl Oser la Vie a eu lieu en 2007, à l’école Bambous où étaient déjà scolarisé un groupe d’enfants qu’elle prenait en charge. J’étais en troisième primaire.

Depuis cette rencontre, Oser la Vie m’a accompagnée, elle m’a permis de me scolariser et m’a apporté un soutien psychologique. Je pouvais enfin avoir accès aux soins médicaux. La supervision de mon accueil chez ma tante par Charlaine a permis de rétablir un certain équilibre dans ma relation avec ma tante et sa famille. Comme dans bien d’autres familles, la présence des éducateurs et de la psychologue est un garde – fou contre la maltraitance et les accusations de sorcellerie dont sont victimes la plupart des enfants fragilisés. Avec mon diplôme d’Etat en coupe et couture en poche, un avenir se profile devant moi. Merci mille fois à vous qui avez permis que je m’épanouisse en tant qu’enfant jadis et aujourd’hui en tant que femme.

Michaelle BAVANGILA (lauréate 2016, année scolaire 2015-2016)

 

Enfants dits « sorciers » aujourd’hui

1991 voit l’arrivée des accusations massives de sorcellerie à l’égard des enfants particulièrement ! Cette croyance prend ses origines dans les églises de réveil.

Il fallait attendre 2010 pour que la loi condamne cette pratique !

6 ans ont passé, les campagnes de sensibilisations se sont succédées ; cependant deux problèmes se posent :

1. La superficie du pays et la vétusté des infrastructures ainsi que l’absence de volonté politique de la mise à disposition des moyens financiers pour continuer la sensibilisation.

2. Le nombre élevé d’arrangements à l’amiable au détriment de

l’application de la Loi. Avant l’entrée en scène des pasteurs, bien souvent, les accusations de

sorcellerie ont toujours eu un ou plusieurs membres de famille comme promoteurs. En cas de flagrance devant la justice, la famille se précipite pour demander un arrangement à l’amiable.

Certains procès bénéficient du soutien des associations et aboutissent à une condamnation mais l’arrangement à l’amiable commence à paraître comme la meilleure solution.

Néanmoins, nous constatons une diminution sensible des accusations de sorcellerie en public, il est fort probable que cette pratique soit devenue clandestine et par conséquent plus dangereuse

Armand OSESA, Coordonnateur

 

Quoi de neuf ?

La maison Mama Emmanuelle – fin des travaux

Depuis son acquisition en 2012 plusieurs travaux ont été réalisés afin de la rendre plus confortable pour l’hébergement des enfants.

Ci-après, le cheminement de ces travaux :

– 2013 et 2014, installation des bureaux : travaux effectués : séparation et cloisonnement des bureaux, réfection du pavement extérieur, avaloirs, fosse septique et puits perdu,
– 2015 et 2016, réfection de la toiture du bâtiment situé au fond de la parcelle, nouvelle toiture du bâtiment situé à gauche de l’entrée, nouveaux plafonds et nouvelles installations électriques de tous les 2 bâtiments. Enfin le placement d’un nouveau carrelage au sol dans tous les 2 bâtiments.

Les travaux d’électricité ont été partiellement réalisés par nos jeunes ayant bénéficié d’une formation professionnelle dans ce domaine.

Pour que la Maison Mama Emma puisse accueillir officiellement ses enfants, il nous manque les ustensiles de cuisine, couvertures, draps, lits et matelas.

L’ouverture officielle est prévue pour septembre 2017. MERCI !

Prince MPUTU, Coordonnateur Adjoint.

 

La porcherie

Un donateur avait mis à notre disposition une porcherie désaffectée permettant ainsi à notre association de concrétiser son projet de micro élevage porcin. Celui-ci est composé de 3 femelles qui viennent de mettre bas de 28 porcelets. Ce sera une source supplémentaire de financement de nos activités mais aussi un espace didactique pour diversifier les formations que nous proposons à nos bénéficiaires.

 

Que faisons-nous avec votre argent ?

Votre argent a permis :

  •  de scolariser,
  •  de former,
  •  de soigner,
  •  d’accompagner psychologiquement
  •  d’aménager la maison Mama EmmanuelleNos engagements :
    Mettre à votre disposition tous les justificatifs.
    Vous informer de l’usage que nous faisons de votre argent.Comment le répartissons-nous ?

 

Nouvelle activité !

Afin de diversifier nos activités de collecte de fonds, nous lançons une location de matériels de fêtes (vaisselles, couverts, marmites, bains-marie, plateaux, nappes, verres, etc.)

 

Remerciements

Merci à vous tous : parrains et marraines, volontaires et membres de l’asbl Oser la Vie, donateurs et vous tous qui de loin ou de prés avez rendu notre action possible !

Une année nouvelle s’annonce avec toujours des défis à relever. Nous comptons sur vous !

Merci tout particulier à Nathalie Jacquemain et Patrick Bonnewyn d’avoir fait de la naissance de Lisa – Charline et Alexis une occasion de partage avec notre association.

Merci à Bernard Debroux qui a mis gracieusement son talent musical au profit de notre association !

Enfin, merci à vous qui avez choisi les sapins vendus par notre association pour illuminer vos maisons en cette fête de partage !

 

A vos agendas

Le 11/02/2017 : projection du film documentaire « les nouvelles stratégies du diables » suivi des questions réponses à la Bissectine de Wollubilis

Le 24/09/2017 : projection du film documentaire « les nouvelles stratégies du diables » suivit des questions réponses + Souper à Sombreffe

Nos projets de 2016

Date de publication: 18 février 2016 | Action locale | Pas de commentaire »

1. La création d’un poulailler

Une porcherie désaffectée a été mise à notre disposition. Nous pouvons exploiter gracieusement cet espace. Nous avons l’ambition d’y créer un poulailler.

Ce sera une source supplémentaire de financement de nos activités mais aussi un espace didactique pour diversifier les formations que nous proposons à nos bénéficiaires.

Le budget pour la réalisation de ce projet est de 4500€.

Vous pouvez investir dans notre projet et devenir notre partenaire.

 

2. L’ouverture officielle et l’accueil dans la Maison Mama Emma

Notre maison hébergement est à la fin des travaux d’aménagement.

Nous voulons rendre l’accueil des enfants effectif à la rentrée de septembre 2016. Notre capacité d’accueil sera de 25 enfants.

Vu leur vulnérabilité, nous avons choisi d’y accueillir les filles et les garçons d’une fratrie.

Nous avons besoin de lits, de linge de literie, de matelas, etc.

Vous pouvez parrainer ce projet. Le budget pour sa réalisation est de 3000€.

 

3. L’organisation d’activités d’éducation permanente sur le droit des enfants et les accusations de sorcellerie

Malgré de nombreuses sensibilisations sur la Loi de la protection de l’enfant, menées depuis 2009 par l’asbl Oser la Vie/Kinshasa en partenariat (tour à tour avec l’UNICEF, l’Ambassade des USA, l’Union Européenne, …), cette loi reste méconnue aussi bien des justiciables que des acteurs juridiques de la RDC.

Aussi, une large campagne de sensibilisation et de vulgarisation de cette Loi est importante.

Notre objectif est son appropriation par différents acteurs, pour maximiser les chances de sa bonne mise en application.

Pour ce faire : Des ateliers de renforcement des capacités sur cette loi seront organisés en faveur du personnel des tribunaux pour enfants et des acteurs de la société civile, sur les thèmes suivants :

. Fondement et origine de la Loi sur la Protection de l’Enfant,

. Organisation des tribunaux pour enfants et procédures applicables,

. Rôle des assistants sociaux dans la Loi portant sur la Protection de l’Enfant,

. Méthodes et techniques de vulgarisation,

. Conception d’une bande dessinée sur cette Loi, à distribuer dans des écoles, des églises, etc. En fonction du lieu, la distribution sera suivie d’un débat public.

Cette activité sera organisée en partenariat avec : le BCG (Bureau de la Consultation Gratuite), le Barreau de la Gombe et le CATSR (Comité d’Appui au Travail Social de la Rue).

Le budget est de 3500€.

Maison Mama Emmanuelle

Date de publication: 18 février 2016 | Action locale | Pas de commentaire »

Depuis son acquisition, cette maison a connu beaucoup d’aménagements afin de la rendre opérationnelle.

Après une nouvelle toiture, nous allons entamer le pavement intérieur, l’électricité, la peinture et quelques travaux de maçonnerie.

Cette maison abrite actuellement nos bureaux et un hébergement pour les finalistes (jeunes qui terminent les humanités supérieures et préparent les examens d’Etat). Ce cadre leur offre la quiétude nécessaire pour se concentrer sur la préparation de leurs examens de fin d’humanités.

La maison possède un petit atelier de confection qui permet à nos étudiantes en coupe et couture de réaliser leurs travaux pratiques et de s’exercer.

Couture ou pas, finaliste ou pas, tous les enfants et jeunes de notre association y passent une grande partie de leur temps après l’école car une institutrice bénévole est à leur disposition pour les aider à faire leurs devoirs.

Il y a toujours du mouvement dans la Maison Mama Emma. Les bénéficiaires n’hésitent pas à dire « chez nous » en parlant de cette maison.

La Maison de Maman Emmanuelle

Date de publication: 26 février 2013 | Action locale | Pas de commentaire »

Chez Maman Emmanuelle.

Désormais Sarah, Jalla , Thédore et les autres enfants auront un lieu où poser le pied à l’abri des insultes et des violences de ceux qui les accusent de sorcellerie.

La maison de Maman Emmanuelle existe maintenant à Masina, dans la banlieue de Kinshasa, grâce à la détermination des dirigeants d’Oser la Vie, grâce à votre générosité, chers donateurs des Amis de sœur Emmanuelle. Il faut encore l’organiser mais dans quelques semaines, elle sera opérationnelle.

Il s’agit d’une parcelle composée de plusieurs locaux autour d’une cour centrale. On y pénètre par un porche que l’on peut refermer sur les agressions de la ville.

L’équipe d’Oser la Vie est ravie de cette acquisition et a voulu témoigner de sa reconnaissance en donnant le visage de sœur Emmanuelle à ce nouveau centre, en l ‘appelant « La Maison de Maman Emmanuelle ».

Un véritable centre d’hébergement provisoire pourra à l’avenir accueillir des enfants pour quelques jours ou quelques semaines, le temps de reprendre confiance en soi, le temps de trouver une famille d’accueil et une école, car Oser la Vie a le souci de donner toutes les chances d’avenir à ceux qui viennent frapper à sa porte.

Depuis sept ans, Oser la Vie encadre et scolarise une cinquantaine d’enfants mais n’a jamais eu de locaux propres. Aujourd’hui, c’est chose faite. L’association a un lieu pour héberger des enfants mais aussi pour se réunir et organiser le travail des éducateurs.
Un magasin de denrées non-périssables et un atelier de couture sont prévus, une fois que toutes les démarches administratives seront réglées.

Sans la fidélité de vos dons et votre désir de partage, cette maison n’aurait jamais vu le jour. Merci à vous !

Pour meubler et équiper la maison, l’équipe d’Oser la Vie en Belgique prévoit d’organiser un concert de Julos Beaucarne en septembre prochain au centre culturel de Perwez. Qu’on se le dise !

Certains quittent le groupe pour diverses raisons, d’autres s’y rajoutent. Quelques-uns, devenus jeunes adultes cherchent à voler de leurs propres ailes mais ont encore besoin du soutien des éducateurs. Ce sera une autre mission du centre, celle d’avoir quelques chambres à leur louer. Pour les filles, on prévoit un atelier de couture car plusieurs d’entre elles désirent poursuivre leurs études de haute couture. Elles pourront payer leurs frais scolaires par la confection de vêtements.